16 февр. 2012 г.

Quelles sont les tendances et innovations en matière de formation professionnelle?

Cahier d'activité, p.35, ex.2.

***************************************** 
Apprendre en s’amusant, c’est possible!
Faire des vocalises pour mieux maîtriser son expression orale, s’entraîner sur un terrain de rugby pour comprendre le travail d’équipe, s'initier aux techniques théâtrales pour maintenir en éveil son auditoire… les formations « décalées » sont une façon originale de joindre l’utile à l’agréable plus "soft", l'art offre également de nombreux champs de réflexion.

с сайта rian.ru

Hélène Mugnier, ex-enseignante à l’École du Louvre, qui a ouvert son propre cabinet Art et  entreprise, n’a pas eu beaucoup de mal à convaincre ses prospects : Picasso, Monet, ou Degas offrent un terrain parfait pour comprendre ce qu’est la créativité et surtout comment elle s’organise. « La toile est un endroit où s’expriment les contradictions et les conflits entre les idées et leurs représentations », explique-t-elle. La peinture permet aussi d’aborder la question des risques liés à l’innovation. Si celle-ci n’est pas suffisamment encadrée ou réfléchie en amont, elle peut partir dans tous les sens. Si Art et entreprise réserve encore ses interventions à des sociétés qui en font la demande, les personnes intéressées ont la possibilité de participer à des conférences données par Hélène Mugnier dans les principaux musées.

Même approche pour Goût en scène, qui revisite le management à partir de recettes de cuisine, ou pour l’École des Thés, qui entraîne les participants à la découverte des mille facettes de ce délicat breuvage pour s’imprégner du parfum d’autres cultures. Aux côtés de leurs stages sur mesure, très prisés en entreprise, ces prestataires ont développé des événements grand public. Quels que soient les supports utilisés, ces programmes apportent une bouffée d’oxygène dans l’univers de la formation professionnelle. « C’est à la fois très amusant et très utile. J’ai commencé à utiliser certaines des recettes apprises quand j’ai fait des présentations en public. Si l’occasion se représentait, je n’hésiterais pas une seule seconde ! », s’enthousiasme Nadine Fuget, qui cherche aujourd’hui à convaincre ses collègues de s’engager sur ses pas. On ne peut rêver meilleure publicité…


Laurence Estival, Mobilité Mag. 07/07.


*****************************************
Choisissez une des formations proposées dans l'article et justifiez votre choix devant la classe.


"les intelligents - à gauche (politiques),
les beaux - à droite (patineurs)"
Pluschenko - "faut-il que je me déchire?"
rian.ru
J’ai découvert de très bons moyens d’améliorer mes connaissances professionnelles à partir de l’article publié dans le Mobilité Magazine. Choisir un hobby artistique ou sportif pour développer sa qualité d’employé est une idée nouvelle et agréable, à la fois.  Pourtant, bien que je sois accro au patinage artistique, je ne vois pas comment l’hobby pareil pourrait m’aider dans mon métier de comptable. Cependant, après avoir lu des arguments en faveur de certains types de formations « agréables », j’ai décidé d’essayer de faire mon choix.

Je trouve que la formation dans le domaine de la peinture me convient vraiment bien. Pour savoir peindre, il faut avoir beaucoup de patience, rester calme et concentré. On a besoin aussi de toutes ces qualités pour dresser un bilan. Chaque détail est très important sur le tableau, tout à fait comme chaque chiffre doit être à sa place dans le bilan. Autant le public n’admirera pas un tableau mal peint, autant le fisc n’appréciera pas un bilan non-équilibré. Les lois nationales, les notices des organes fiscaux, les normes internationales de comptabilité sont parfois tellement contradictoires que c’est au comptable de choisir une telle ou telle méthode de calculs pour que ce soit avantageux pour une entreprise. Autrement dit, qu’une image économique de l’entreprise soit bien peinte. Je trouve qu’un travail de comptable comprend des calculs faits après des opérations, mais surtout d’évaluation de futurs avantages économiques et des risques éventuels. Donc, comme un peintre, un comptable doit avoir de la créativité, de l’imagination et savoir s’organiser.

Je suis convaincue qu’il vaudrait mieux faire suivre aux employés des formations pareilles pour que la richesse de l’entreprise augmente. Mieux les salariés travaillent,  mieux les actionnaires vont, le fisc est plus content, des recettes du budget augmentent, donc, le pays entier va mieux.